Sunday, October 15, 2017

Tongmenghui Manifesto

Le texte est issu de l’ouvrage « Changing China, Readings in the History of China from the opium War to the Present » écrit en 1977 par Mason Gentzler, Professeur en Etudes asiatiques à l’Université Columbia aux Etats-Unis.

Il est question ici d’un manifeste rédigé en 1905 par la société secrète du Tongmenghui, qui deviendra plus tard le Guomintang. Cette organisation a été crée par Sun Yat Sen en 1905 au Japon et avait pour objectif de renverser la dynastie Qing d’influence mandchoue afin d’établir une République favorisant les intérêts de l’ethnie majoritaire Han. Dans le contexte de 1905, le nationalisme est en plein essor tout comme la formation d’une élite urbaine. Celle-ci s’imprègne progressivement des modes de pensée occidentaux. En 1901, la dynastie met en place un début de réforme politique, le système du concours mandarinal est aboli et des étudiants chinois se rendent au Japon, en Angleterre ou en France. Des sociétés secrètes voient le jour et commencent à songer à l’établissement d’une République.  


Le manifeste du Tongmenghui est publié depuis Tokyo et constitue un pas considérable dans la déliquescence de la dynastie. A la différence des réformes proposées par Kang Youwei, Sun Yat Sen nie la légitimité historique des Mandchous qu’il oppose aux Chinois qui auraient été opprimés depuis les débuts de la dynastie Qing. Plus qu’une simple modernisation de l’Empire, il faut établir une Nation chinoise sous la forme républicaine. Ici les nationalistes s’inspirent explicitement de préceptes philosophiques nouveaux et importés de l’étranger. Le concept d’égalité des citoyens, le parlementarisme et le constitutionalisme contrastent avec les principes confucéens en vigueur depuis des centaines d’années. Les rédacteurs du manifeste utilisent également les termes de « socialisme » et de « gouvernement militaire », ils considèrent que l’Etat devra jouer un rôle considérable dans l’économie. Chaque famille devra avoir une part de la richesse nationale, avoir un emploi et accéder à la propriété d’un lopin de terre. Le manifeste décline ainsi les étapes à franchir pour que la Nation soit construite et promet que la prospérité sera atteinte si les étapes sont respectées. On constate dans les termes utilisés que le mouvement nationaliste qui émerge prend une forme autoritaire et révolutionnaire, le manifeste du Tongmenghui apparaît comme un point de non retour pour l’Empire qui a gaspillé toutes ses chances de moderniser la Chine et de satisfaire les besoins des Chinois.  

Saturday, October 14, 2017

       Ce texte est un extrait du Manifeste de l’alliance révolutionnaire écrit par Sun Yat-Sen, révolutionnaire chinois considéré comme le père de la nation chinoise, en 1905. Cet extrait est tiré de l’ouvrage  de J. Mason Gentzler, Changing China: Readings in the History of China from the Opium War to the Present et traduit en anglais en 1977. Ce manifeste est le programme de la Ligue Jurée, une organisation révolutionnaire crée à Tokyo en 1905 dont le chef est Sun Yat-Sen. L’objectif de cele-ci est de reconquérir la Chine à l’aide de l’armée et du soutient de la population. Cet écrit s’adresse directement au peuple chinois. 

Dans cet extrait Sun Yat-Sen présente le programme de l’alliance jurée. Il expose les quatre objectifs qui sont: premièrement renverser les Qing. Selon  lui les Mandchous gouvernent cruellement la Chine depuis déjà trop longtemps. Il souhaite avec l’aide de l’armée renverser le gouvernement. Deuxièmement il aspire à rétablir la souveraineté du peuple chinois en Chine. Il considère que le gouvernement de la Chine doit se faire par le « véritable » peuple chinois c’est-à- dire les Han, comme durant les temps anciens avant que les « barbares du nord » ne s’emparent de celle-ci.  Le troisième objectif est d’ériger une république. La notion d’égalité mise en place durant la révolution doit prospérer et ce même après la reprise de pouvoir par les Hans afin que dans cette nouvelle société règne une idée d’égalité où tous disposeront de droits politiques égaux. Il évoque également la création d’une constitution, d’un parlement ainsi que les prémices d’un suffrage universel en Chine. Pour terminer, il prétend réformer la politique gouvernementale. Sun Yat-sen vise à édifier un Etat socialiste où les Chinois seront sur un pied d’égalité financièrement parlant. Il désire également rendre la propriété accessible à tous. Tout ceci résultant bien sûr de réformes sociales et économiques. 
En plus de ces objectifs, Sun Yat-Sen explique de manière très précise le rôle de chaque acteurs (armée, peuple) dans chacune des périodes menant à la réalisation des objectifs en questions. 


       Grâce à ce manifeste nous avons pu apprendre que Sun Yat-sen avait des idées et des objectifs très précis sur comment réformer le gouvernement chinois après la chute de la dynastie Qing.Si ils avaient atteint les objectifs, ils auraient sans aucuns doutes suivis ce plan.  Il permet d’expliquer pourquoi une république chinoise vit le jour en 1911. 

THE MANIFESTO OF THE REVOLUTIONARY ALLIANCE




    Le document étudié est un extrait du texte: The Manifesto of the Revolutionary alliance; écrit en 1905 par Sun Yat-sen. Cet extrait à été traduit par J.Mason Gentzler dans son ouvrage Changing China: Readings in the History of China from the Opium War to the Present, publié en 1977. Ce manifeste rédigé en 1905 lors de la formation de l'organisation révolutionnaire Tongmenhui dirigée par Sun Yat-sen, celui-ci est destiné au peuple chinois Han. Il y est expliqué comment l'alliance révolutionnaire compte se débarrasser des Mandchous et rendre la Chine puissante de nouveau.

Le texte est divisé en 4 parties, où chaque partie correspond à une étape du plan pour reconquérir la Chine. Les deux premières étages auraient une signification nationaliste, la troisième, républicaine, et la quatrième serait une solution pour équilibrer la richesse du territoire. Ces quatre points seraient en fait effectués en trois étapes, la première étant le Gouvernement militaire qui guide le peuple afin d'éradiquer les abus. La deuxième période le Gouvernement militaire donnera le pouvoir de l'autonomie locale à la population tout en conservant un contrôle général sur les affaire nationales. Puis lors de la troisième étape, le Gouvernement militaire sera privé de ses pouvoirs, et le Gouvernement s'occupera lui même des affaires nationales sous constitution.
L'alliance révolutionnaire insiste sur le fait que les Chinois ont toujours été souverains de la Chine, que même si certains étrangers avaient réussi à prendre le pouvoir, leurs ancêtres avaient toujours récupéré la souveraineté. Aussi sur le fait que les Mandchous ont eu une attitude inhumaine face aux Chinois qu'il ont réduits en esclavage, tétanisés, et tués. Il est donc important pour les Chinois d'exterminer les Mandchous et de reprendre le règne. Ils décrivent leur révolution comme basée sur l'égalité et aimerait se baser sur un gouvernement républicain. D'après les mesures énoncées, ce gouvernement serait inspiré du model européen et américain. En effet, il est précisé que toutes les personnes seraient égales et auraient des droits. Que le président ainsi que les membres du gouvernement, seraient élus par les gens du peuple. Un autre point important est désir de vouloir partager la fortune du pays équitablement entre la population grâce à des réformes et des améliorations sociales.

Ce texte permet donc de comprendre comment l'Alliance Révolutionnaire a organisé la reconquête de la Chine et comment plus tard le Guomindang sera créé en 1911, et réussira à renverser les Qing, et à instaurer le premier gouvernement démocratique en Chine.

The Manifesto of the revolutionary alliance

Le texte The Manifesto of the revolutionary alliance écrit en 1905 par Sun Yatsen a été traduit en anglais par J. Mason Gentzler dans son livre Changing China: Reading in the History of China from the Opium War to the Present en 1977.
Ce manifeste fait référence à l'alliance révolutionnaire du Tongmenhui fondé par Sun Yatsen au Japon en 1905, dans le but de renverser le gouvernement mandchou et d'instaurer un nouvel ordre politique. Il évoque dans son manifeste un programme en 4 axes majeures et il fait appelle pour fédérer le peuple et les révolutionnaire au sentiment nationaliste: "la Chine est la Chine des Chinois".


Dans un premier temps il insiste sur l'illégitimité de la dinastie Qing et du gouvernement mandchou. Pour lui il faut les chasser car ils n'ont apportés au pays que tyrannie, corruption et peur. Ensuite, comme évoqué un peu plus haut il souhaite restaurer la souveraineté chinoise et rendre la Chine au peuple chinois. Dans un troisième point, il énonce son désir d'établir une République. Il souhaite mettre en place un gouvernement républicain où tous les individus seraient égaux, jouiraient des même droits, et ou le gouvernement serait élue par le peuple.
Et enfin sur un dernier point qui se veut socialiste, Sun Yatsen souhaite que l'Etat redistribue équitablement entre chaque individus les terres agricoles afin d'améliorer leur modèle économique et social.


La Chine qui durant toutes les années où la dynastie Qing (et donc de ce faite les Mandchous) était au pouvoir a subit de nombreuses blessures et a perdue de sa souveraineté. Sun Yatsen par ce manifeste souhaite mettre fin à tout ceci. La Chine doit revenir au Chinois, il est pour lui nécessaire de relever et réformer le gouvernement mais aussi l'économie du pays. Le texte permet de comprendre quelles étaient les idées révolutionnaires de cette alliance qui mettra une partie de la Chine en mouvement. Il permet aussi de comprendre les bases des idées sur lesquelles quelques années plus tard Sun Yatsen créeras le partie politique Guomindang.

The Manifesto of the Revolutionary Alliance, 1905

Ce texte est un extrait de «The Manifesto of the Revolutionary Alliance » écrit en 1905, traduit et publié par J. Mason Gentzler en 1977.
Les Chinois, et plus particulièrement ceux issus de la majorité Han, veulent se débarasser des Mandchous et reprendre leurs droits sur leur territoire. A partir des années 1890 des groupes révolutionnaires commencent à voir le jour, par exemple le Xingzhonghui « la société pour le redressement de la Chine » fondé par Sun Yat-sen à Honolulu en 1894 ou encore le Huaxinghui « la société pour faire revivre la Chine ». La fusion de ces dernières ainsi qu'avec d'autres sociétés secrètes révolutionnaires donnera naissance au Tongmenghui (« Ligue jurée»), société secrète fondée en 1905 par Sun Yat-sen et Song Jiaoren à Tokyo. Trois grands principes sont adoptés par ces révolutionnaires : Nationalisme (lutter contre la domination mandchoue et contre l'impérialisme étranger, et ainsi « rendre la Chine aux Chinois »), démocratie (fondation d'une république), et socialisme (redistribution équitable des terres au peuple). Le but n'est pas seulement de réformer le pays, mais de fonder une république et par la même occasion changer l'ordre social. Peu à peu l'agitation révolutionnaire gagne la diaspora chinoise, notamment en Malaisie et aux Etats Unis, et une collecte de fonds sera mise en place.
En 1905, année de rédaction du manifeste, un conflit de nationalisation de chemins de fer entraîne plusieurs manifestations, qui seront violemment réprimées, ce qui mènera à une radicalisation de la contestation. La nomination d'un nouveau gouvernement composé principalement de Mandchous et des catastrophes naturelles finiront de convaincre le peuple que l'empereur a perdu son mandat du ciel. Petit à petit plusieurs grandes villes et provinces vont faire sécession et déclarer leur indépendance. Le 1er janvier 1912, Sun Yat-sen proclame la République de Chine, et assume le rôle de président provisoire, Nankin devient la capitale. Le 12 février 1912, un édit impérial annonçant l'abdication de l'empereur fut publié, mettant un terme à la dynastie Qing, et à plus de 3000 ans d'Empire. Le Tongmenghui fusionna en août 1912 avec d'autres mouvements nationalistes pour former un nouveau parti, le Guomingdang.

THE MANIFESTO OF THE REVOLUTIONARY ALLIANCE (1905)

Shih, Miao-Hsun

Le document “THE MANIFESTO OF THE REVOLUTIONARY ALLIANCE(1905)”est un extrait tiré par Changing China: Readings in the History of China from the Opium War to the Present qui est écrit par J. Mason Gentz et publié par New York: Praeger en 1977.


Ce texte, il s’agit de la plate-forme politique de Tongmenghui, qui est une société secrète créée par Sun Yat-sen à Tokyo, au Japon, en 1905. En fait, cette plate-forme politique a été créée sur l’idée de Sun Yat-Sun. Le sujet principal de celle-ci est d’expliquer les étape qu’il veut faire pour établir à la fin un pays républicain au peuple. Les quatre thèmes mentionnés dans la plate-forme sont « renverser les barbares mandchous, rendre la Chine aux Chinois, établir une république et redistribuer les terres avec égalité ».


Un point majeur dans la plate-forme est l’établissement d’un pays républicain. Le but de Sun Yat-Sun est d’établir un pays qui a le structure complètement différent de Qing.《A constitution of the Chinese Republic will be enacted, and every person must abide by it》《the president will be publicly chosen by the people of the country.》《The good fortune of civilization is to be shared equally by all the people of the nation》montre nettement des notion des pouvoirs du président du pays viennent de l’autorisation du peuple par l’élection et par la constitution . Contrairement à la monarchie absolue de Qing, le pays est accessible également à tous ses citoyens et est la propriété collective de tous.


Un autre point majeur dans celle-ci est le problème entre Mandchous et Hans. Afin de gagner le soutien de peuple pour réaliser la révolution et renverser la dynastie Qing, Sun Yat-Sun a semé la discorde entre les deux ethnies. Il a insisté sur la notion que 《la Chine doit être dirigé par les Chinois (Hans) 》. Les mauvaises choses qui se sont passées pendant la domination de Qing et la justice que Sun Yat-Sun se dit se forment deux images très différentes.

Selon ces conventions, Tongmenghui s’est révolté plusieurs fois contre le dynastie Qing. En 1911, la révolution que Sun Yat-sen dirigea renversa la dynastie des Qing et fonda la République de Chine, la première république démocratique en Asie.

The Manifesto of the Revolutionary Alliance (TongMengHui) 1905

    Le texte étudié est un extrait de The Manifesto of the Revolutionary Alliance écrit en 1905, puis traduit par J.Mason Gentzler et publié dans « Changing China : Reading in the History of China from the Opium War to the Present ». Ce manifeste a été écrit lors de la fondation de l’Alliance Révolutionnaire à Tokyo, il est à l’attention du peuple chinois pour annoncer ce que l’organisation fondée par Sun Yat Sen a l’intention de faire, refaire de la Chine un pays puissant.

   Ce manifeste énumère les étapes que l’Alliance Révolutionnaire va suivre pour faire de la Chine une république et plus une dynastie qui plus est étrangère. On retrouve dans ce texte des aspects nationalistes, républicains et socialistes. Ce mouvement révolutionnaire se déroulerait en cinq étapes. Les deux premières étapes se concentre sur la manière dont le Tongmenghui va se débarrasser des Mandchous gouvernant en Chine depuis le XVIIe siècle. En effet pour Sun Yat Sen les Han doivent à nouveau être à la tête de leur pays et chasser ses « barbares » qui ont détruit et tyrannisé la Chine depuis beaucoup trop longtemps. Les Mandchous ont été auteurs d’acte cruels et il est temps d’organiser un soulèvement contre la dynastie, soulèvement qui sera possible grâce à une nouvelle armée. Les deux premiers points de la révolution de l’organisation sont forts en nationalisme et visent à la création d’un pays nationaliste et unie. Le troisième point parle de la création d’une république avec un peuple possédant des droits égaux, pouvant élire son président et ses fonctionnaires. Une Constitution sera mise en place et tout le peuple est obligé de suivre ses règles, ce troisième point du manifeste reflète l’aspect républicain du mouvement. Le quatrième point parle aussi d’égalité mais cette fois ci dans le sociale, les terres devront être réparties également pour améliorer les aspects économiques et sociaux du pays. Ce qui permettrait d’assurer à chaque citoyen un travail et une vie meilleurs. Le dernier point explique comment ce mouvement aura lieu, les différentes périodes où l’alliance va agir pour éradiquer les Qing de la Chine.


    Ce manifeste nous montre les motivations de l’Alliance Révolutionnaire a à renverser la dynastie Qing plus trop stable. Les aspects importants du mouvement  mené par Sun Yat Sen, qui sont le nationalisme, la république et le socialisme ressortent dans ce document. Cet extrait seulement nous montre comment le fondateur de l’Alliance Révolutionnaire fait passer l’unité de la Chine et le bien-être du peuple en priorité.