Saturday, November 11, 2017

" The three principles of the People " Sun Yat-sen, 1924

« The three principles of the People » de Sun Yat-sen ecrit en 1924 et extrait ici de « The Road to Communism : China Since 1912 » écrit par Dun Jen Li en 1969, a pour but de donner les bases du parti nationaliste du Kuomintang selon trois axes principaux : le nationalisme, la démocratie et les subsistances du peuple.  Rentré du Japon en 1917, Sun Yat-sen est proclamé président du gouvernement national en 1924. Il écrit son discours dans une époque où la Chine déstabilisée par les seigneurs de la guerre et les traités inégaux ne parvient pas à s’unifier totalement.
La première ambition de son discours est de retrouver une Chine indépendante et nationaliste en comme l’impérialisme européen.  Pour se faire, elle se doit de rejeter en bloc les traités inégaux. On remarque aussi un retour par Sun Yat-sen a une vision Confucéenne de la société et un détachement des valeurs humanistes européennes ou américaines. Les individus ne naissent pas égaux entre eux, dit-il faisant appel à une métaphore soulignant que l’égalité dans la nature n’est jamais réelle. Cependant il nuance ses propos en disant que les hommes doivent être égaux sur le plan de leurs droits juridiques. De plus la liberté selon Sun Yat-sen ne doit pas pâtir des libertés personnelles et chacun devrait refreiner ses libertés personnelles si c’est pour le bien des libertés sociétales.
Dans la vision de la démocratie selon Sun Yat-sen, le peuple possède quatre pouvoir sur le gouvernement : le pouvoir d’élection, de rappel, d’initiative et de referendum. Cependant « en échange » le gouvernement aurait un droit de censure qui s’ajouterait au système occidental de la séparation des pouvoirs (exécutif, judiciaire et législatif) sur son peuple ?
Là où Sun Yat-sen rejette à nouveau un système marxiste c’est dans le partage des terres. Selon lui les paysans doivent être propriétaires de leurs terres et c’est d’ailleurs un but en soi. Car dans une Chine pauvre et agricole, les paysans subissent de plein fouet le système injuste des taxes par les propriétaires terriens qui leur soutirent jusqu’à 60% de leurs récoltes.  Enfin la Chine se doit de créer et de développer sa propre industrie et pour se faire, sortir du joug européen prenant la forme des traités.

La vision de Sun Yat-sen est nouvelle dans son souhait de créer une démocratie en Chine où le peuple aurait le droit de s’exprimer et serait propriétaire de ses terres. Cependant Sun Yat-sen approuve quand même le système de censure. Or comment une population peut faire valoir ses droits si elle évolue au sein d’un état répresseur ? Comme dans son Manifeste du Tongmenhui, il rejette en bloc l’assujettissent occidental qui abaisse la Chine au rang de colonie du monde.  Ce n’est que la sortie de ces traités inégaux qui permettront à la Chine de prendre ses propres décisions et de développer son industrie et son économie. 

1 comment:

  1. Vous restez au niveau de la paraphrase pour l'essentiel. Et vous avez mal lu un aspect (Censure). Il ne s'agit pas de censure à proprement parler, mais de contrôle du gouvernement. Réfléchissez aux termes employés? Vous paraissent-ils nuancés? Quelles affirmations vous interpellent? Quelle vision du pouvoir politique Sun a-t-il au final?

    ReplyDelete