Sunday, December 3, 2017

« Sur la dictature démocratique populaire »

Le texte est extrait du livre « Sur la dictature démocratique populaire » rédigé Mao Zedong en 1949. Il s’agit d’un discours prononcé par Mao dans lequel il présente sa conception de la « dictature démocratique ». En 1949, les communistes accèdent au pouvoir et proclament la République populaire de Chine. Les nationalistes sont chassés et Mao Zedong met en place un régime socialiste.

Mao Zedong considère le communisme comme une « grande harmonie » où les classes sociales auront disparu. Il propose pour cela de combattre sur deux fronts. Le premier consiste à créer une coalition hiérarchisée, comprenant les ouvriers (situé à l’avant-garde), les paysans, la petite bourgeoisie urbaine et la « bourgeoisie nationale ». Ces classes doivent s’unir autour du parti communiste, seul parti autorisé. Cette théorie de Mao Zedong est celle de la « dictature démocratique » et s’éloigne de la conception soviétique qui exclue une alliance avec la petite bourgeoisie et la « bourgeoisie nationale ». Elle est la base de ce que beaucoup nommeront le « socialisme aux caractéristiques chinoises », qui adapte la théorie de la lutte des classes aux réalités changeantes. En cela elle diffère largement du marxisme dont Mao ne retient que la définition d'une démocratie en tant que modèle où le pouvoir est pratiqué par le peuple pour combattre ses exploiteurs. Le deuxième front sur lequel Mao souhaite combattre est celui de l’internationalisme. Il s’agit de soutenir les pays qui comme la Chine, « combattent l’impérialisme et le féodalisme ». Mao considère alors l’URSS comme un « pays frère », ce qui ne durera pas.


Mao considère enfin que la notion de dictature est justifiée dans la mesure où la société est en guerre. La lutte est inconciliable entre les forces de la « dictature démocratique » et ses ennemis, à savoir la « bourgeoisie bureaucratique », les « propriétaires terriens » ainsi que les « réactionnaires du Guomindang ». Pour Mao qui s’appuie ici sur la vision léniniste de l’Etat, la dictature est forcément utilisée par le camp adverse qu’il s’agit de frapper en premier. L’Etat est une arme « provisoire » permettant de favoriser l’exploitation ou l’émancipation selon où l’on se trouve et cette arme doit « disparaître » une fois le communisme mis en place.

No comments:

Post a Comment